Logo podologue rezé Nantes Orthopédie Rezé 02 40 32 80 23 Immeuble Athena, 62B Rue Aristide Briand, 44400 Rezé
5.0 sur 5 étoiles - 13 avis
Site Overlay

Chute des seniors : causes, conséquences et solutions

chute chez les seniors - chutes seniors - chute senior - solution chutes seniors - chaussures orthopédiques - chaussures confortables - chaussures sécurisées

Avec le temps, nos articulations s’affaiblissent, notre capacité musculaire faiblit et notre équilibre devient instable. C’est pourquoi, la chute des seniors est même devenue la première cause de mortalité pour les plus de 65 ans. Il est donc très important de comprendre pourquoi on a tendance à tomber avec l’âge et comment peut-on prévenir ce phénomène. 

Chute des seniors : quelles en sont les causes ? 

Près de 400 000 personnes âgées font une chute accidentelle chaque année en France. Ces chutes sont mortelles car on note que 12 000 d’entre elles en décèdent. Suite à une première chute, le risque de retomber dans la même année est multiplié par 20. Il est également important de noter que le risque de chute augmente avec l’âge :

  • après 65 ans : 33 % des personnes chutent 1 fois par an.
  • après  80 ans : 50 % chutent 1 fois par an.
  • 1 personne sur 2 chute en institution (âge moyen d’entrée en institution ≈ 85 ans).

Le risque de chute des seniors peut être lié à plusieurs causes :

  • des faiblesses musculaires : le manque d’exercice physique et le manque de soutien physique sont des facteurs qui peuvent augmenter le risque de chute. En effet, le corps a besoin d’être maintenu solidement grâce à la force musculaire. Il est donc important de maintenir une activité physique, même peu intense. La marche est un bon exercice qui permet de maintenir les muscles dynamiques. 
  • les rhumatismes : avec le temps et le manque d’activité physique, l’arthrose au niveau des membres inférieurs à tendance à se développer et à ralentir les mouvements quotidiens. En effet, le cartilage autour de nos articulations s’use et se réduit au fil des années. De plus, les douleurs engendrées peuvent se manifester de manière vive et intense, ce qui peut stopper le pas et faire chuter la personne.   
  • la fragilité des os : avec le temps, nos os perdent en solidité. Au cours de notre vie, ils effectuent continuellement un processus simultané de prolifération et de destruction. Lorsque l’on commence à vieillir, ce processus est déséquilibré car notre capacité de prolifération de l’os s’amoindrit. Cela entraîne alors une fragilisation progressive de l’ensemble de notre squelette. Par ailleurs, ce déséquilibre est accentué chez les femmes au vu des modifications hormonales liées à la ménopause (l’ostéoporose)
  • diminution de la vision : cataracte, presbytie, dégénérescence maculaire, baisse de l’acuité visuelle, glaucome, des phénomènes qui se développent à tout âge mais dont l’impact dans la vie quotidienne devient plus intense et plus contraignant au fil du temps. Par le fait, le champ visuel se rétrécit et la perception des reliefs diminue. Les effets sont d’autant plus aggravés lorsque la lumière est réduite. 
hallux valgus - pieds - douleurs - pieds statiques - problèmes statiques - oignon
Exemple d’une pathologie spécifique : hallux valgus
  • une pathologie spécifique au niveau des pieds : les pieds sont les éléments clés du corps qui permettent d’absorber l’impact du déroulement du pas et la propulsion vers l’avant. Lorsque ces derniers sont sujets à des pathologies spécifiques comme les pieds plats, les pieds creux ou un hallux valgus, l’équilibre du pas est altéré. En outre, les douleurs engendrées lors de la marche, affectent la perte d’équilibre et augmentent le risque de chute. 
  • un trouble de l’équilibre : vertiges, déficits sensoriels ou neurologiques, ces  phénomènes peuvent altérer la perception du corps et de l’environnement et ainsi entraîner la chute.
mauvais chaussant - chaussures non adaptées - douleurs pieds
  • un mauvais chaussant : selon une étude réalisée par Barbieri*, 51% des personnes âgées, hospitalisées suite à une chute, ont généralement pour cause des chaussures mal adaptées. Les chaussures (et chaussons) sont des éléments clés dans le risque de chute. Elles sont l’interface entre le corps et l’environnement et ont donc le pouvoir d’influencer la stabilité de manière positive ou négative. Porter des chaussures qui ne sont pas adaptées à la personne et à son rythme de vie, accentue son risque de chute.  
  • l’environnement : obstacles au sol, mauvais éclairage, sol mouillé ou un trottoir irrégulier, les éléments qui se trouvent autour de nous sont des facteurs de chute (et pas seulement pour les seniors). La vigilance est un élément clé, ainsi que l’aménagement de son milieu de vie. Pour les obstacles extérieurs, il faut rester vigilant et trouver les chemins les plus sécurisés. Mieux vaut marcher sur un trottoir lisse plutôt que des pavés instables. Pour l’intérieur, nous verrons ci-après les solutions possibles. 
  • la peur de tomber : en effet, cet aspect psychologique influe grandement sur l’incidence des chutes, notamment après la première chute.

Quelles en sont les conséquences ? 

col du fémur - chute senior - fracture - risque chute - os

Les conséquences de la chute chez les seniors, dépendent de la gravité de cette dernière et de l’état de la personne. Des plaies, des contusions ainsi que des luxations ou des fractures peuvent apparaître.

On compte à peu près 50 000 fractures du col du fémur en France, chaque année.  Suite à la chute d’un senior, c’est la fracture la plus courante qui entraîne souvent des complications et notamment une perte d’autonomie

Lorsque la personne n’arrive pas à se relever, il est vital qu’elle soit secouru rapidement. Dans le cas contraire, elle peut souffrir de déshydratation et de dénutrition pouvant entraîner des problèmes rénaux. L’immobilisation de longue durée est également très dangereuse si la personne suit un traitement quotidien lié à une maladie cardiovasculaire, un diabète, un problème respiratoire ou une maladie chronique. Il peut également y avoir un risque d’hypothermie si la chute a lieu dans un endroit non chauffé ou sur du carrelage. Des escarres peuvent également se développer si la personne reste par terre trop longtemps (plus de 24 heures). 

Hormis les conséquences physiques, de multiples complications psychologiques et sociales peuvent se développer. Celles-ci sont une raison courante des placements en institution des seniors.  

Quelles solutions pour éviter la chute chez les seniors ?

Pour prévenir ou diminuer le risque de chute chez les seniors, plusieurs solutions sont possibles selon chaque cause précédemment cité : 

Des chaussures (et des chaussons) adaptées :

Pour maintenir vos pieds et une posture stable, le choix du chaussant est primordial. Pour cela, certains critères de sélection sont essentiels :

  • une fermeture adaptable : les lacets ou les velcros permettent un maintien stable et ajusté à vos pieds. 
  • une largeur adaptée : des chaussures trop larges ne maintiendront pas vos pieds correctement. Trop étroites, vos pieds se sentiront compressés entraînant des douleurs et des déformations (hallux valgus, griffes d’orteils etc…). De ce fait, la marche sera compliquée car douloureuse et la posture déséquilibrée. Avoir des chaussures adaptées à la largeur de vos pieds est donc primordiale pour qu’ils soient correctement maintenus et se sentent confortables.  
chaussures orthopédiques - chaussures médicales - chute seniors - chutes senior - douleurs pieds
  • une semelle extérieure antidérapante : elle permet de diminuer le risque de chute avec son effet amortissant.  
  • un talon large et stable : pas plus de 5cm et assez large pour protéger l’appui et éviter les déséquilibres. 
  • des matériaux solides et adaptés : le cuir d’agneau est par exemple une matière résistante et de longue durée qui s’adapte à la forme du pied. Il existe également des matériaux extensibles, spécialement conçus pour les pathologies comme les hallux valgus. Une chaussure adaptée à la morphologie du pied est essentielle car cela apporte plus de confort et de confiance dans le pas. De plus, le pied est plus stabilisé étant donné que la chaussure s’adapte pour maintenir une marche équilibrée.    
  • un contrefort ferme : situé à l’arrière de la chaussure, il permet de maintenir la cheville droite et stable, afin d’éviter les mouvements de torsions.
chaussures orthopédiques - chaussures médicales - chute seniors - chutes senior - douleurs pieds

Des semelles orthopédiques :

chaussures orthopédiques - chaussures médicales - chute seniors - chutes senior - douleurs pieds - semelles orthopédiques

Moulées directement sur la forme des pieds, elles sont fabriquées sur-mesure. Des modifications ajoutées selon les particularités de chacun, permettent de soulager les douleurs, corriger la position du pied et rééquilibrer la posture. En outre, l’assouplissement des points d’appuis lors du déroulement du pas, réduit le risque de chute et permet de : 

  • récupérer le contrôle du pied en dynamique.
  • corriger les troubles statiques détectés.
  • limiter les déformations du pied.
  • obtenir un meilleur équilibre musculaire au niveau du pied et de la cheville.  

Pratiquer une activité physique régulière :
pour préserver la santé des os, muscles et articulations, une activité physique est primordiale. La marche permet ainsi de conserver un corps (et un esprit) tonique, le renforcement des muscles et le maintien de l’équilibre. 

Une étude menée par le Gérontopôle de Toulouse confirme d’ailleurs que l’exercice physique chez les personnes permet de limiter les risques de chute et notamment les chutes sévères. Menée par une équipe du Gérontopôle du CHU de Toulouse, de l’Inserm et de l’université Toulouse III – Paul Sabatier (UMR 1027) démontre que l’exercice physique prolongé réduit notablement les risques de chute sévère. De plus, cela favorise le vieillissement dans de meilleures conditions. Selon ses conclusions, même si l’exercice physique sur la durée ne prolonge pas la vie, il peut améliorer la qualité de vie au cours du vieillissement. Les principaux bénéfices sont la réduction du risque de chutes (-12%) et surtout celui de chutes sévères avec lésions (-26%). On notera également dans cet étude que le shiatsu est une activité très bénéfique car il maintient la coordination du corps de de l’esprit.

Un environnement aménagé : il est important de déterminer si des éléments comme des meubles ou un tapis qui glisse un peu, sont des obstacles qui pourraient causer une chute. Après cette identification, un aménagement peut être envisagé selon les besoins : barre d’appui, tapis antiglisse, fauteuil de baignoire, de multiples appareillages existent pour sécuriser le quotidien. 


Pour plus d’informations sur le petit appareillage à disposition pour éviter les chutes, n’hésitez pas à contacter par téléphone ou par e-mail, nos spécialistes en orthopédie-orthèse. Notre centre de podologie et d’orthopédie, situé en périphérie de Nantes, à Rezé, vous est également ouvert pour toutes demandes.  

*Barbieri E. Patient falls are not patient accidents. J Gerontol Nurs 1983;9(3):165-73

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram