Avant de parler des blessures, une mise en garde importante pour les sportifs ! Quand votre corps vous dit qu’il souffre par le biais d’une gêne, d’une douleur, d’une grosseur… il faut l’écouter et s’arrêter pour comprendre ce qu’il se passe.

En effet, de nombreux sportifs sont habitués à ressentir la douleur durant la pratique de leur sport, et une sensation plus forte ne les fera pas s’arrêter. C’est pourtant là qu’il faut écouter son corps… Marie Nolf, podologue et orthopédiste chez Nantes Orthopédie vous présente une liste non-exhaustive des « petits » désagréments que les sportifs peuvent croiser.

 

Les problèmes musculaires

Ces derniers sont assez fréquents et se retrouvent dans tous les sports. Voici la liste croissante selon le degré de gravité.

1. Les courbatures

Il n’y a pas de lésion musculaire, elles font souvent suite à une reprise d’activité ou à un changement de sport. Elles apparaissent le lendemain et durent 2 à 3 jours puis disparaissent. L’hydratation et le repos sont le meilleur moyen pour y remédier.

2. La contracture

Là encore, il n’y a pas de lésion musculaire. Il s’agit d’une contraction de quelques faisceaux musculaires. Elle survient pendant l’activité sportive. Il faut arrêter la séance et attendre 3 jours avant de reprendre en douceur avec un bon échauffement.

3. L’élongation

C’est la première blessure avec lésion musculaire. Il s’agit d’un étirement marqué de plusieurs fibres musculaires. La douleur arrive pendant l’effort musculaire et elle entraîne un arrêt sportif de 10 jours.

4. Le claquage

Il y a là, une déchirure de quelques fibres musculaires avec hémorragie locale. Le claquage entraîne l’arrêt immédiat de l’activité sportive contrairement à l’élongation qui elle permet de finir sa séance.

5. La déchirure

Il y a une lésion de multiples fibres musculaires avec hémorragie local. La déchirure rend tout mouvement impossible et la douleur est importante. L’arrêt sportif peut être de plusieurs mois.

6. La rupture

C’est l’accident musculaire le plus grave ! Il y a une rupture musculaire du tissu conjonctif voire de l’aponévrose. L’hématome est important. Elle relève de l’acte chirurgical.

 

La tendinite

C’est une inflammation d’un tendon ou de sa gaine, généralement liée à la répétition d’un mauvais mouvement, et entraînée par une mauvaise position ou l’utilisation d’un matériel inadapté. La douleur est au début discret, puis entraîne l’immobilisation. La tendinite se retrouve dans tous les sports, notamment au coude pour le tennis « tennis elbow », au genou pour le coureur « syndrome essuie-glace », et à la rotule pour le cycliste….

Pour l’éviter, il est très important de s’hydrater, bien s’étirer à froid avec un échauffement en douceur, et bien gérer ses périodes de repos.

Pour la traiter, il est suggéré de se reposer 2 semaines au minimum, et de consulter votre médecin afin de traiter la cause. Un problème de posture sera très souvent à l’origine de cette pathologie.

 

La fracture liée à la fatigue

Les lieux de prédilection sont principalement le pied, la jambe, le bassin et les vertèbres. Ce ne sont pas de véritables fractures mais plutôt des fissures. Invisibles lors de clichés radios à chaud, seule la scintigraphie permet de visualiser rapidement cette pathologie. La douleur est insidieuse et progresse jusqu’à l’impossibilité d’appui. Elle survient suite à une période d’augmentation de l’activité et des entraînements. L’arrêt sportif sera de 3 mois généralement, sans plâtre et avec une période de port de béquilles.

 

L’entorse

Il s’agit de la distension des ligaments d’une articulation avec une possible déchirure, un saignement interne et œdème. Il existe des degrés de gravité différents, de léger à modéré ou grave. L’entorse nécessitera un arrêt sportif entre 2 et 6 semaines. Il existe une très large gamme d’attelles, de genouillères, de chevillères, de cuisses, ou encore de semelles orthopédiques, qui pourront vous apporter un réconfort pour votre reprise d’activité sportive. Prenez le temps de consulter un professionnel qui saura vous orienter vers le bon produit.